6. Glossaire

Adresse IP

Numéro d’identification d’un ordinateur relié à un réseau informatique.

Le protocole IP (créé à l’origine pour Internet) permet d’acheminer des données entre un ordinateur source et sa destination. Il a besoin pour cela d’adresses IP afin d’identifier ces deux ordinateurs.

Actuellement, deux version d’adresses IP sont utilisées : La version 4 qui s’écrit sous la forme de nombres séparés par des points (ex : 87.91.4.64 pour le serveur de CLUB1). Et la version 6 qui utilise des nombre beaucoup plus grands et qui s’écrit en hexadécimal (ex : 2001:861:38c4:18a0::3 pour le serveur de CLUB1). — Wikipedia

Alias

Pseudonyme, nom de substitution. Les alias permettent de donner plusieurs noms à la même entité. C’est un concept fréquemment utilisé en informatique. On parle par exemple d’alias lorsqu’on fait pointer plusieurs adresses email vers la même boîte de reception, ou lorsqu’on définit un nouveau nom pour une commande.

API

De l’anglais Application Programming Interface. Interface destinée à être utilisée non pas par un être humain mais par un logiciel. Elle est en général composée d’un ensemble de fonctions qu’un logiciel peut utiliser à distance. — Wikipedia

CLI

De L’anglais Command Line Interface. Interface en ligne de commande, basée sur un affichage textuel. Elle s’utilise par l’intermédiaire d’une fenêtre de terminal. La CLI est très intéressante car elle peut aussi bien être utilisée par des humains que par des logiciels. — Wikipedia

Client

Logiciel permettant de se connecter à un serveur. Il est en général doté d’une interface graphique, destinée à être utilisée directement par un humain. — Wikipedia

Client Web

Client accessible via le Web et ainsi exécuté par un Navigateur web.

GitHub

Service web d’hébergement et de gestion de développement de logiciels, utilisant le logiciel de gestion de versions Git. — Wikipedia

HTML

(Hypertext Markup Language) Language de balisage conçu pour représenter les pages Web. — Wikipedia, MDN web docs

Internet

Réseau informatique mondial accessible au public. Internet est en réalité l’interconnexion d’un ensemble de réseaux à travers le monde. Comme son nom l’indique, « inter » « net » = « entre les réseaux ». Il s’agit donc d’un « réseau de réseaux ». — Wikipedia

Markdown

Language de balisage léger permettant de mettre en forme un document. Les documents rédigés en Markdown ont généralement pour but d’être convertis en HTML, afin d’en faire une page Web. Son principal avantage par rapport au HTML est sa syntaxe épurée, ce qui le rend plus agréable à lire et à écrire pour un humain. — Wikipedia

Réseau informatique

Ensemble d’ordinateurs reliés entre eux pour leur permettre d’échanger des données. — Wikipedia

Serveur

Logiciel chargé de fournir un service. C’est lui qui détient les données et qui répond aux demandes d’un client. Souvent, les serveurs et les clients sont installés sur des ordinateurs différents. Par extension, on appelle ainsi un « serveur » l’ordinateur sur lequel les serveurs sont installés (ex : le serveur CLUB1). — Wikipedia

TLS

(Transport Layer Security) Protocole permettant de sécuriser les échanges réalisés dans un réseau informatique. L’une de ses fonctionnalités principale est de chiffrer l’ensemble des données échangées entre le client et le serveur, afin que personne d’autre ne puisse en lire le contenu. — Wikipedia

Web

L’un des services les plus connus d’Internet. Son nom complet est « World Wide Web » (aussi abrégé « www »). Il permet de publier des documents et de les relier entre eux à l’aide de liens hypertexte.

Une « page Web » est généralement constituée d’un document dont le contenu est rédigé en HTML et peut inclure d’autre ressources comme des images ou des « feuilles de style ». On appelle « Navigateur Web » le client utilisé pour y accéder. — Wikipedia